23 avril 2009

Hugh Coltman - Brise-Glace (Annecy) le 21/02/2009

billethughPour fêter ses 20 ans, le Fair, célèbre découvreur de talents (NTM, M, Ez3kiel, IAM...) organise une tournée dans toute la France pour fêter ses 20 ans. C'est à cette occasion que The Rodeo et Hugh Coltman faisaient une halte à Annecy ce week-end. Un autre groupe était invité par le Brise-Glace, sans que celui-ci ait un quelconque rapport avec le Fair, il s’agit de Mansfiel.TYA.

The Rodeo ouvre la soirée en beauté. Je n’avais jamais entendu parlé de ce groupe et je le regrette beaucoup vu la qualité presque miraculeuse de leur prestation. En lisant la description sur le site du Brise-Glace, je m'attendais à des choses simplettes à 3-4 accords surfant sur la mode sans intérêt de l'antifolk, et finalement tout les morceaux étaient vraiment variés et envoutants.

Le trio emmené par la charmante Dorothée, n’hésite pas à tâter de tous les instruments : ukulélés, glockenspiels, « tuyaux musicaux », violons, percussions… Ce déballage d’outils, si vain chez la plupart de leurs contemporains, est ici tout a fait justifié, apportant un vrai plus aux compositions. Nous voilà littéralement propulsés dans les plaines arides du grand ouest américain !

Voix rauque, accent de bad girl, Martin D-15 au son stupéfiant, il y a ici tout pour nous séduire. Le batteur est lui aussi tout à fait excellent. Le tout sonne juste et sincère, ce qui est devenu si rare de nos jours.

Malheureusement, l’auditoire est particulièrement mou. Annecy n’est manifestement pas une ville de cow-boys !

Fin du set, bien trop court à mon goût. Cette ambiance country-folko-féérique était vraiment fascinante...

Changement de plateau rapide pour laisser la place au duo féminin Mansfield.TYA. Ce que j’en ai entendu sur leur MySpace ne m’a guère convaincu mais évitons de nous fier aux apparences… Pression supplémentaire pour elles, le premier titre est perturbé par une tracasserie technique.

Au piano et au violon, « Pour Oublier Je Dors » marque le réel début du set. Pour moi, c’en est déjà trop, un texte d’ado dépressive, une composition pauvre et sans relief, tout comme la voix de la chanteuse, terriblement limitée. Derrière moi, des fans hardcore du groupe semblent émus au point de sangloter… Surréaliste.

Au final, j'ai trouvé leur performance insupportable, criarde, faible, tombant dans un pathos bon marché. Je n’ai vu aucun talent d'écriture particulier, aucune poésie, ni même de maîtrise autre que basique des instruments joués. Côté jeu de scène, la chanteuse paraît imbue d'elle-même, le partage avec le public est quant à lui quasi inexistant. Seul un morceau en anglais, à la mélodie simple et nonchalante, a retenu mon attention.

Et pour finir, ce choix de programmation, entièrement du au Brise-Glace puisque Mansfield.TYA n’a aucun rapport avec le FAIR, n'était absolument pas cohérent avec l’univers des deux autres groupes. Contre tout attente, le public semble conquis par leur prestation et demande un rappel. Retour pour une reprise de « Love Me Tender », où la chanteuse Julia Lanoë s’improvise maladroitement clown.

Voilà, cette fois c’est bel et bien fini, je suis resté parfaitement hermétique au monde de ces dames mais celles-ci semblent avoir déjà trouvé leur public. Reste plus qu’à leur souhaiter bonne continuation pour la suite de leur carrière.

Hugh Coltman, qui fait le buzz un peu partout dans la presse en ce moment, va devoir assurer et montrer qu’il n’a pas voler son statut de tête d’affiche ! The Rodeo a placé la barre très haute ce soir. Celui-ci fait son arrivée sur scène, accompagné de ses musiciens, tous en costume/chapeau, le teint hâlé et le cheveu frisottant !

Batterie, gratte électrique, clavier, basse font swinguer les compos pop/folk, voire même parfois jazzy notamment sur le très joyeux « Could You Be Trusted ». Un constat s’impose très vite, la voix du monsieur est tout simplement magnifique, et ce dernier la manie avec une aisance déconcertante. La qualité des chansons n’est pas en reste, toutes sont gorgées de soleil, et parfaitement exécutées. Le Band tout entier prend un plaisir évident à jouer, il suffit de regarder le sourire permanent du bassiste, la belle sérénité du claviériste, où l’énergie déployée par Hugh lui-même.

A mi-concert, les musiciens partent en loges, Hugh Coltman et sa guitare se retrouvent seuls face à son public, sur l'avant-scène, sans micro pour nous compter ses premières désillusions d'adolescent. « Sixteen » se joue, tel un instant de grâce durant lequel nous sommes suspendus aux paroles et à la mélodie.

Comme à mon habitude, je me trouve juste devant la scène tout au milieu, je ne perds pas une miette du spectacle… Plus tard, je me verrai même obligé de m’écarter, Mr Coltman ayant décidé de venir faire un petit tour dans la fosse !

Les titres sont de plus en plus endiablés, même si quelques pauses s'intercalent avec notamment la sublime « Voices ».

Après le traditionnel rappel, la soirée se termine enfin, il est tard et c’est avec des étoiles plein les yeux que nous partons regagner nos lits. C’était un magnifique instant de partage musical et si l’ami Hugh passe près de chez vous, je vous recommande chaudement d’aller le voir.

Vinc.

VIDEO extrait du concert de Hugh Coltman, figurant sur son blog (et on me voit dessus... !) 

Posté par Vinc2 à 19:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Hugh Coltman - Brise-Glace (Annecy) le 21/02/2009

    Chat avec Hugh Coltman vendredi prochain !

    Avant d'être en concert à la Cigale le 28 novembre, Hugh Coltman sera en Vidéo Chat le vendredi 27 novembre à 18h sur AlloMusic et répondra EN FRANCAIS à toutes vos questions !

    Rendez-vous le 27 novembre à 18h sur http://www.allomusic.com/chat

    Si tu ne peux pas y assister, laisse tes questions sur notre forum, nous les poserons pour toi:
    http://www.allomusic.com/forum/index.php?showtopic=306

    A tout de suite !

    La Team AlloMusic

    Posté par Allomusic, 24 novembre 2009 à 12:10 | | Répondre
Nouveau commentaire