31 mai 2008

Explosions In The Sky - Le Romandie (Lausanne) le 28/05/2008

billeteits

Ouah quelle journée… 14h15, arrivée des amoureux Renaud et Colette chez moi, suivis de près par Géraldine. Direction Leclerc pour constituer le repas du soir : charcuterie, charcuterie et encore charcuterie… et un peu de pain aussi. Nous voilà parti, à nous Lausanne !

Enfin ne crions pas victoire trop vite… notre but étant de rejoindre la ville sans prendre l’autoroute suisse (ce qui nous ferait payer la vignette). Notre seule arme : un plan mappi de 5 pages ! Ce ne fut donc pas chose aisée et après moult détours et frayeurs sur les routes helvètes, nous sortons le drapeau blanc et Renaud acheta la vignette qui n’était finalement pas si chère que ça (quarante francs suisses alors que nous pensions 40 euros).

Arrivés à Lausanne en trois heures… Peut mieux faire ! Nous en profitons pour faire du tourisme dans cette charmante ville Romande. Le Romandie, c’est d’ailleurs le nom de la salle que nous mettons bien trente minutes à trouver ! De l’extérieur ça a l’air d’être un endroit assez froid et un peu underground.

Alors que nous mangeons comme des morts de faim sur les marches de la place Riponne (en face de la salle), un gros bus gris avec une remorque arriva et nous intrigua. Il s’agissait en fait du bus tournée d’Eluvium et d’Explosions In The Sky ! Pas une seconde à perdre !

Je me dirige alors vers le véhicule où l’on déchargeait toutes sortes de matos, munis de mon livret « Those Who Tell The Truth Shall Die, Those Who Tell The Truth Shall Live Forever », un stylo, et l’habituel CD de compos (cf. compte-rendu de Syd Matters à Annecy). Plus personne vers le bus, je me dirige alors timidement vers la salle, je croise un gars. La conversation ressembla à peu près à ça :

« Moi – Excusez-moi !

Lui – Yup ?

Moi – Oh you’re from Explosions In The Sky ? (la boulette…)

-          No, I’m Eluvium

-          Oh sorry ! (tentant de me rattraper) I love your last record « Copia » !

-          Oh ! Thank you very much !

-          Euh… (cherchant mes mots, merci à mes professeurs d’anglais du cycle secondaire). This evening, you will play « Reciting The Airships » ? I love this song.

-          Oh no sorry (puis il enchaîna 2-3 phrases très vite que j’eu du mal à comprendre)

-          (Je lui passe alors mon CD) I make ambient music too, this is my last compositions…

-          Thank you very much, I’ll listen to it ! »

Je lui souhaite vite fait bon concert puis m’en alla tout heureux, encore une jolie rencontre d’un monsieur que j’admire beaucoup…

Retour sur la place Riponne, où nous croisons Julie et Thomas, deux collègues du lycée Fauré, également venus pour le concert.

Premiers arrivés devant la salle, nous entendons les gars d’Explosions In The Sky répéter « Memorial » et surtout « Your Hand In Mine ». Se seraient-ils décidé à la jouer ce soir ? Ce serait énorme, vu qu’en plus ils ne l’ont pas faite à Paris. Suspense…

Longue attente devant les portes, il commence à y avoir beaucoup de monde. Finalement, ouverture avec trente minutes de retard. Comme à mon habitude je me presse tout devant et au milieu de la scène, pour ne pas perdre une seule miette du spectacle qui s’annonce grandiose.

La salle, peu attirante de l’extérieur, se révéla très chaleureuse à l’intérieur, et conçue d’une manière à supprimer toutes les barrières entre artistes et public. Chaleureuse par sa convivialité certes, mais également par une température qui n’est pas des plus basses ! Sur scène, on reconnaît le matos de ce qui sera la première partie ce soir : clavier, guitare, pédales et Mac portable.

Les lumières s’éteignirent d’un coup. Arrivée de Matthew Cooper, alias Eluvium. Le regard concentré, il enfourcha sa guitare et commença à jouer. La mélodie est douce, planante, je ne reconnais pas le morceau qui doit figurer sur l’un de ses anciens albums. A l’aide de sa pédale de boucles, il sculpte les sons en les empilant, ce qui créé un crescendo très prenant. D’autant plus que le son se révèle excellent dans cette salle ! Il suffit de fermer les yeux pour sentir les émotions nous envahir et les images tapisser notre imaginaire. Sur ce titre, Eluvium utilisera également un archet électronique (e-bow) couplé à un bottleneck, ce qui sera du plus bel effet.

Après de vifs applaudissement de la part de l’assistance, les premières notes de « Radio Ballet » retentissent. Le son synthé est un peu frustrant surtout quand on connaît le morceau original joué sur un vrai piano, mais on ne peut pas dire que ce soit un instrument pratique à transporter pour une tournée européenne ! En tout cas, l’interprétation fut magnifique, avec un Eluvium toujours aussi concentré. L’alternance boucles de guitares/clavier continua avec les deux morceaux suivants que je ne connaissait pas. Le set se termina sur le très impressionnant « Repose In Blue », dernière piste de l’album « Copia ». Le public sembla apprécier, ce fut aussi le cas pour mes compagnons de concert. Matthew Cooper revint alors sur scène pour débarrasser son matériel. Je l’interpelle ( « Eluvium ! »), et lui fis un geste du pouce pour le féliciter de sa prestation. Il me reconnut et me remercia avec un grand sourire ! Bon, fin du quart d’heure groupie et attente des têtes d’affiche de ce soir, toujours dans une chaleur étouffante…

Enfin, Explosions In The Sky s’installa, l’un des guitaristes nous salua et le show commença…

Connaissant la set list de Paris, j’espérais de tout cœur qu’ils jouent la même tellement celle-ci frisait la perfection. Malheureusement, elle se révéla différente dès le premier titre…

Mais je ne leur en veux pas du tout puisqu’ils ouvrirent sur l’énorme « Yasmin The Light », extrait de leur deuxième opus, mon préféré ! Le décor est posé, tous les musiciens paraissent déterminés à nous emmener dans des contrées célestes encore inexplorées…

Comme à son habitude, le groupe enchaîne les morceaux sans pause et entame « The Castastrophe And The Cure » devant un public déjà conquis. Ce morceau du dernier album est magnifiquement exécuté, et à la fin le barbu (désolé je ne connais pas son nom) posa sa guitare et alla taper de toutes ses forces sur des fûts, en même temps que le batteur ! Surpuissant.

Sur l’intro qui suit, l’ambiance inquiétante rappelle « Greet Death », d’autant qu’ils l’ont aussi joué à Paris… C’était LE morceau que j’attendais, le seul qui me désarme complètement dans sa version studio, de par sa puissance émotionnelle sans égal. Mon intuition fut exacte et le début -déjà très brutal sur CD- fut encore plus violent sur scène. Mes oreilles en prirent sérieusement pour leur grade sous cette déflagration sonore, mais honnêtement cela m’importait peu...

Les membres du groupe mettent une énergie folle dans leur musique, la sueur coule de partout et inonde leur guitare ! Puis arriva le cœur du morceau, encore ralenti par rapport à la version originale… Juste la basse et la guitare planante puis un lent crescendo vers une des plus belles fins que je connaisse. D’une intensité dramatique absolument incroyable. J’étais comme en transe à ce moment, tremblant de tout mon être, les larmes coulant sur mes joues. Tout simplement extraordinaire !

Si le groupe respecte la set list jouée à Paris, ils sont sensés enchaîner sur un autre superbe titre du deuxième album : « With Tired Eyes, Tired Minds, Tired Souls, We Slept ». Mais, grosse déception, ils se mirent à jouer un titre du dernier album que je n’aime pas beaucoup, « Welcome Ghosts ».

« The Birth And The Death Of The Day », encore un morceau du dernier opus, assassina une deuxième fois nos oreilles avec son intro grandiloquente. Ce titre, empreint d’une joie de vivre certaine, est réellement taillé pour la scène. Le groupe est habité par sa musique, ce qui ajoute une dimension supplémentaire non négligeable à leur prestation.

Les dernières explosions dans le ciel se produisirent sur l’époustouflant final « Memorial », un des plus beaux titres du troisième album, leur plus connu à ce jour, « The Earth is Not A Cold Dead Place ». La chaleur tropicale a le mérite de nous aider à lâcher prise, à ne plus opposer aucune résistance à cette musique si pure et presque angélique.

Applaudissements nourris de la part du public suisse, très respectueux et vraiment agréable (malgré les nombreux fumeurs… Hé oui, nous les français, on est déjà plus habitué !). Pas de rappel, on s’y attendait et ce n’est pas plus mal, cela conserve le caractère tout à faire précieux de cette musique.

Nous repartons absolument conquis par ce concert. Petite anecdote marrante : des éclairs de chaleur ne produisent dans le ciel tout au long du trajet retour, comme un symbole…

Vinc.

=> VOIR LES PHOTOS

   

Posté par Vinc2 à 15:41 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


Commentaires sur Explosions In The Sky - Le Romandie (Lausanne) le 28/05/2008

    Un moment formidable !

    Ce fut une journée inoubliable!! Et je ne pèse pas mes mots. On a fait du tourisme et on a émerveillé nos petites oreilles. Franchement c'était le pied, on en a oublié la chaleur de la salle. A refaire sans problème avec mon ami Vinc2

    Posté par Renaud, 31 mai 2008 à 20:34 | | Répondre
  • Salut, j'ai cherché info du concert de explosion à lausanne et j'ai trouvé ta page. Je suis allée aussi, mais j'ai du partir un peu avant, a quelle heure a fini le concert?
    merci pour ton post,c'etait tres sympa a lire

    Posté par gabrielle, 31 mai 2008 à 20:52 | | Répondre
  • Salut!

    Salut ! j ai lu ton compte rendu du concert du 28... haaa c était vraiment génial ! le meilleur concert de ma vie... ca a fait du bien de lire un compte rendu, se remémorer cet instant magique!

    par contre, est ce que t'as noté toutes les chansons qu ils ont jouées ? parce que je mettrais ma main mai au feu pour dire qu ils ont joué "the only moment we were alone"... nan ?

    Le barbu s appelle Munaf.. quel groupe génial.

    J'ai eu la chance aussi de discuter un peu avec un membre... après le concert ! Avec Chris (batteur)... jlui ai dit qu il faut absolument qu ils reviennent, etc ! Vraiment sympa.

    merci pour ce petit flash back dans cet instant parfait....

    Posté par Daniella, 02 juin 2008 à 10:03 | | Répondre
  • Thanks

    Review sympa, merci pour le compte rendu!
    J'espère que le public a été plus silencieux que lorsque je les ai vu a Dublin. Pour Eluvium c'etait purement insupportable d'entendre le brouhaha du bar...

    Et juste une remarque pour Daniella - je crois bien le Barbu n'est pas Munaf Rayani mais Mark Smith

    Si y'en a que ça intéresse mon review du concert de Dublin est ici: http://www.darkglobe.fr/index.php?post/2008/01/30/Explosions-In-The-Sky-Eluvium-Tripod-Dublin-26/01/08

    Posté par Nuts, 05 juin 2008 à 13:23 | | Répondre
  • Explosions in the Sky... Merveilleux groupe.
    Encore un que j'ai raté en concert, et j'attends leur prochain album avec une grande impatience.

    Posté par Robbie arley, 17 janvier 2009 à 10:47 | | Répondre
Nouveau commentaire