11 novembre 2007

Peter Von Poehl - Brise-Glace (Annecy) le 09/11/2007

petervanpoehlbriseglaceky0

billetpeter

Nouveau concert dans la désormais bien connue petite salle du Brise-Glace, avec ce soir comme invité de prestige, le talentueux Peter Von Poehl.

L’ami RG (pote de BTS) était là pour m’accompagner à ce concert, qui s’annonçait fort réjouissant vu la qualité du premier opus en solo de l’ancien guitariste d’AS Dragon ! Un folk à la fois fouillé et riche, lumineux et doux-amer et une voix presque androgyne… Et un joli succès pour le magnifique single « The Story Of The Impossible ».

Comme pour Venus, nous occupions les toutes meilleures places de la fosse, à savoir tout devant et au milieu, à environ un mètre de la scène : conditions idéales pour ne perdre aucune miette de la prestation de Fruitkey, qui faisait office de première partie ce soir-là. Je ne connaissais pas ce groupe (apparemment americano-français) mais leur prestation m’a littéralement emballé ! Leur musique est un concentré/développé d’idées dans tous les sens, prenant çà et là dans la country, le folk, le rock et même le garage-rock des années 60. Tout le monde chante dans ce groupe, ce qui donne souvent lieu à de magnifiques harmonies vocales… De plus, ils n’ont pas l’air de se prendre vraiment au sérieux : le chanteur est un grand conteur de blagues, et le claviériste (qui est devenu notre idole) est complètement déjanté ! Et petit plus non négligeable, la choriste du groupe était vraiment charmante…

Après une bonne heure de show, premier constat surprenant : le public n’est pas venu en masse ce soir et a apparemment décidé d’être mou du genou ! Dommage… Enfin, chacun vit les concerts comme il l’entend…

Peu de temps s’écoule avant l’arrivée de l’ami Peter, très applaudi. Son groupe se compose d’un bassiste/saxophoniste assez réservé, d’un claviériste sosie de Freddy Mercury et d’un excellent batteur à l’air sympathique. Le concert débute comme l’album, avec la splendide « Going To Where The Tea Trees Are » dans une version très acoustique, avec un harmonica à la place du saxophone. Quelle claque… Un son propre, un excellent jeu de guitare et une voix d’une extrême pureté... On remarque avec plaisir au fil du concert que l’artiste ne se prend pas du tout au sérieux, pratiquant beaucoup l’autodérision à travers ses mimiques et ses monologues entre les chansons. Démonstration : Peter Von Poehl annonce le 2ème morceau « Tooth Fairy Part II » que j’adore particulièrement, et avant qu’il finisse son annonce, emporté par mon enthousiasme, je laisse filer un gros « OUAAAAAAAAIS ! », suivi d’un petit « oups », voyant que j’avais été le seul à crier. Il me regarda alors et me fit un grand sourire ! Ca a l’air de rien mais c’était un moment de pur bonheur ! Le morceau fut joué dans une version différente de l’originale, mais tout aussi merveilleuse…

Parmi les très bons moments de ce show, on retiendra l’envoûtante « The Lottery » (avec son intro à la In My Place), la superbe « Travelers », l’efficace « A Broken Skeleton Key », la très pop « Global Conspiracy » et évidemment l’incontournable « The Story Of The Impossible », jouée dans une version plus rapide et peut-être légèrement décevante car justement un peu trop rapide. Mais le suédois fit chanter le public sur la fin et ce fut un bien bel instant de communion !
Certains morceaux prennent carrément une tournure rock sur scène (« Little Creatures »…), portés par le jeu puissant du batteur, qui a clairement l’air de prendre son pied ! Tout comme Peter Von Poehl, visiblement heureux d’être là, à la différence d’un Damien Rice bougon au Transbordeur en mars dernier. Lors du 1er rappel, l’artiste nous gratifia d’un fabuleux « Tooth Fairy Part I », une chanson toute simple en guitare-voix, à base d’harmoniques, rallongée par rapport à la très courte version album. Ce fut LE moment magique du concert, son apogée… Le chanteur blond nous dit en introduction qu’elle parle de ses mauvais souvenirs chez le dentiste et qu’en Suède, ce n’est pas la petite souris qui met une pièce sous l’oreiller, mais la ‘fée des dents’ ! Après avoir rejoué « Going To Where The Tea Trees Are », Peter Von Poehl fut rappelé une seconde fois. Sur la set list, on pouvait lire « Kylie Monogue Cover », et en effet il reprit seul à la guitare le grand tube de la chanteuse qui fait ‘na na na na na’. Une reprise pleine de dérision qui nous arracha à tous un grand sourire !
Fin du concert, grands applaudissements amplement mérités… Ce fut une magnifique soirée, et je vous recommande à tous d’aller voir ce grand songwritter en concert s’il passe près de chez vous.

Vinc.

=> VOIR LES PHOTOS

Posté par Vinc2 à 13:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Peter Von Poehl - Brise-Glace (Annecy) le 09/11/2007

Nouveau commentaire