19 juillet 2007

Mojave 3 - Spoon And Rafter

Spoon_20And_20Rafter_Mojave_203_480MOJAVE 3
Spoon And Rafter
4AD

(2003)
1- Bluebird Of Happiness
2- Starlite, No. 1
3- Bill Oddity
4- Writing To St.Peter
5- Battle Of The Broken Hearts

6- Hard To Miss You
7- Tinker's Blues
8- She's All Up House
9- Too Many Mornings
10- Between The Bars

Un rêve éveillé. Le regard sans cesse tourné vers les volutes de nuages blancs tapissant l’immensité du ciel bleu. Une prairie sous mes pieds. Du vert à l’infini, quelques fleurs, un bain de soleil. Un sourire indélébile sur mon visage. Le temps qui s’arrête. Voilà quelques mots qui pourraient résumer à eux-seuls l’indescriptible beauté de « Spoon And Rafter ».

Chaque titre nous envahit à la fois d’une douce mélancolie addictive et d’une joie de vivre à savourer sans retenue. L’impression d’être au milieu de la stratosphère. Ce magnifique voyage débute avec le contemplatif « Bluebird Of Happiness », longue plage éthérée de pratiquement 10 minutes, qui nous enferme immédiatement dans une bulle de nostalgie et d’émerveillement. Ce morceau approche tout simplement la perfection.

« Starlight No 1 », comptine légère à mi-chemin entre Neil Young, Belle And Sebastian et Mercury Rev s’appuie sur des arrangements d’une finesse rare (glockenspiel, pedal steel…) pour nous maintenir dans cet état si jouissif de déconnection avec le terrestre et le rationnel.

Si « Bill Oddity » est le morceau le plus pop de l’album, la trilogie « Writing To St. Peter » / « Battle Of Broken Hearts » / « Hard To Miss You » nous conduit vers le point culminant émotionnel de ce « Spoon And Rafter » : tout n’est plus que crystal, rêverie, envie d’ailleurs, douceur et plénitude. Comment ne pas laisser échapper quelques larmes devant une telle pureté… Cette musique berce comme un proche vous berce en vous serrant très fort dans ses bras.

« She’s All Up Above » est le seul morceau qui aurait pu être évité sur cette galette, trop proche de « Hard To Miss You » dans l’esprit. C’est toujours beau, toujours rêveur, mais ça n’apporte finalement que peu de choses à l’ensemble.

« Too Many Mornings » met une nouvelle fois tout le monde d’accord, on hésite à pleurer devant cet arrière-goût si nostalgique ou à sourire devant tant de beauté. Ce morceau nous oblige à nous incliner devant tant de talent mélodique.

Le final « Between The Bars » avec son banjo et son harmonica réverbéré nous fait quitter en douceur ce jardin dans lequel il est si bon de se recueillir, s’allonger et rêvasser.

Il est clair que cet album est meilleur en tout point que le déjà excellent « Excuses For Travellers » qui le précédait. Plus limpide, plus subtil, plus varié, plus original, Mojave 3 semble vraiment avoir trouvé son chemin.

La liberté, la vraie, l’unique, est enfin à portée de main…

9.5/10

Vinc.

Posté par Vinc2 à 13:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Mojave 3 - Spoon And Rafter

Nouveau commentaire